Au début de l’année 2013, le canton de Genève lançait un appel d’offres aux investisseurs pour la construction de 1’600 logements sur l’actuel site de la caserne des Vernets. Séduit par ce projet d’exception, le GGE a rejoint, via sa Caisse de prévoyance LPP (la CPC), le groupe d’investisseurs réuni par la régie Brolliet. 6 questions posées à Thomas Mader, Directeur de Brolliet SA et pilote du dossier «Bâtir les Vernets».

Thomas, en quoi BROLLIET s’est-elle impliquée dans l’appel d’offre ?

En collaboration avec MARTI CONSTRUCTION, nous avons constitué un dossier de candidature. Notre entreprise est active depuis 110 ans à Genève et nous sommes toujours présents lorsque l’occasion nous est donnée de participer activement à l’évolution de la Ville.

Quel a été votre rôle ?

Faire la recherche des investisseurs et monter un dossier gagnant avec le groupe de construction MARTI CONSTRUCTION, le géant de l’investissement immobilier SWISS PRIME SITE, la compagnie d’assurance HELVETIA, la RAIFFEISEN Caisse de retraite société coopérative, les caisses de retraite genevoises CAP et CPC, plusieurs coopératives d’habitations et entreprises locales réputées. Nous avons eu le plaisir de défendre notre dossier lors d’une présentation formelle.

Avec une idée centrale ?

Oui, une candidature exclusivement helvétique avec des entreprises représentatives de l’économie genevoise et suisse, en particulier de la construction et de l’immobilier. Tout naturellement, nous avons sollicité la CPC pour laquelle nous avions déjà réalisé un immeuble.

Selon vous, quels seront les facteurs décisifs pour départager les candidats ?

On compte sur les doigts d’une ou deux mains le nombre de dossiers déposés et il est impossible de le savoir à ce stade ; raison pour laquelle nous avons préparé un dossier tel que nous le rêvions, avec des investisseurs suisses particulièrement fiables, dont certains sont des leaders dans leur secteur.

Et si vous êtes sélectionnés ?

Nous serons convoqués en juin 2014, pour un 2e tour au terme duquel le dossier lauréat sera désigné.

Selon vous, qu’apporte le projet des Vernets à Genève ?

La création d’un quartier est un événement marquant dans l’histoire d’une ville. C’est une chance inouïe pour Genève de disposer d’un terrain en friche de 48’000 m2, détenu par un seul locataire. Le projet est donc bien né et je ne doute pas de son succès, sachant le besoin en logements de notre canton.

Thomas MADER
Directeur de la régie Brolliet